29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 12:35

Le vent du soir berce ma peine.
De molles branches, doucement
Balancées, frémissent à peine
Sous un souffle lent et clément.

Le ciel mouvant tourne et s'abaisse
Et, brusquement, voici la nuit.
J'entends glisser, entre les haies,
La fraîcheur vive de la pluie.

Et, par-dessus le mur, je vois -
Horizon calme - de confuses
Prairies mouillées, mêlées, fondues
Dans les brouillards blêmes et froids.

Francis Carco
La bohème et mon coeur (1912)


Hebergeur d'image

Partager cet article

Publié par Odettef - dans Leur poésie
commenter cet article

commentaires

  • : Un monde en gifs
  • Un monde en gifs
  • : Mes créations graphiques (en cadeau pour vous) et mes poésies. Quand les passions se rencontrent...
  • Contact