28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 13:50

J'ai reçu une lettre,
Une enveloppe jaunie
Aux senteurs de printemps,
Une écriture jolie,
Hésitante apparament,
Pas de nom d'expéditeur,
Et sur le cachet,
Sûrement une erreur,
Plus d'une dizaine d'années
Qu'elle a été postée !
Qui cela peut il bien être ?
J'ai beau cherché...
Qui a écrit cette lettre ?
Je n'arrive pas à trouver...
Je m'asseois doucement,
Et, d'une main tremblante,
Ouvre, lentement,
La présente :
"Ma chère petite fille,
Je t'écris du Paradis
Où je te vois bien fragile,
Perdue, au milieu de la nuit.
Je suis partie trop tôt.
Dieu l'a voulu ainsi.
Je n'ai pu dire les mots,
Te dire ce qu'est la vie.
La foi m'a toujours guidée,
Mais toi, ce n'est pas le cas.
Tu l'as perdue le jour de mon décès,
Mais moi, j'ai toujours cru en toi.
Je te voyais forte et sage,
Et ton coeur empli de bonté.
Aujourd'hui, tu n'as plus de courage,
Je ne te vois que pleurer.
Ta vie, pour toi,
N'est qu'une suite d'erreurs,
Mais c'est comme ça
Que se construit le bonheur.
Tu ne me crois pas, je le sents,
Dans ton coeur, tant de doutes
Et d'amers sentiments
Qui te déroutent.
Ton mariage t'as détruit,
T'as fait perdre confiance.
Avec tes enfants t'es partie,
S'offre à toi une nouvelle chance.
T'as vécu à fond,
Tu t'es remise à rêver.
Tu as traversé les ponts
de la précarité.
Je me souviens de la peur,
Quand tu as, par ce matin froid,
Pousser la porte des restos du coeur.
Pour tes enfants, aussi, ce choix.
Petits boulots tu as enchaînés
Pour te sortir de cette galère,
Crois moi, tu n'as pas chômé,
De ça, tu peux être fière.
Et puis un jour,
Sans prévenir,
Tu croiseras l'amour,
Te promettant un bel avenir.
Ne laisses pas les habitudes
Tuer la passion !
Ne laisses pas de place à la lassitude,
A l'incompréhension !
Tes enfants te décourageront,
Te feront pleurer plus d'une fois.
Tu auras du bonheur dans ta maison,
Mais, surtout ne baisses pas les bras !
Tu es forte sans le savoir !
Tu es le saule qui ne cassera jamais !
Car, au fond de toi, tu as le pouvoir
De l'amour et de la bonté.
Je t'aime ma chérie
Je t'embrasse très fort"
Sur mes joues, des larmes à l'infini
Coulèrent encore et encore.
Je finis par m'endormir.
Et dans mes rêves, je vis
Défiler tous mes souvenirs,
Et je compris.
En ouvrant les yeux,
Penché au dessus de moi,
Mon homme amoureux,
Et mes enfants autour de moi.
Je leur souris,
Les pris tous dans mes bras.
Mes tracas s'étaient enfuis,
Je n'y croyais pas !
Plus léger était mon coeur,
Le courage était revenu.
Ils étaient mon bonheur
Que je croyais perdu.
Et je promis à ma grand-mère
De suivre ses doux conseils
Pour que les jours soient moins amers
Et que sur mes nuits brille le soleil.

 
C'était ma participation au jeu Mysterio proposé par Enriqueta

Partager cet article

commentaires

  • : Un monde en gifs
  • Un monde en gifs
  • : Mes créations graphiques (en cadeau pour vous) et mes poésies. Quand les passions se rencontrent...
  • Contact